Au bout de l’allée, la lumière


CANON EOS 100D, EF-S 18-55 IS STM à 55 mm, f/7.1, 1/10, 400 ISO

CANON EOS 100D, EF-S 18-55 IS STM à 55 mm, f/7.1, 1/10, 400 ISO

Date de la prise de vue : 20 juin 2014 à 20 h 51

Contexte de la prise de vue : Cette photo a été prise à peine cinq minutes après la photo précédente du portfolio. J’ai donc bénéficié de la même lumière de fin de journée (d’été), mais filtrée à travers le feuillage des arbres plantés de part et d’autre de l’allée. Le lieu de la prise de vue est situé à quelques mètres de la photo précédente, un peu plus loin sur le chemin qui borde le jardin.

Autocritique : À nouveau, j’ai eu la chance (de débutant) d’obtenir un rendu de la lumière fidèle à l’ambiance du moment. L’ouverture dans le muret au fond de l’allée est placée à peu près sur une ligne de tiers. Les différents tons de vert sont agréables — à ce propos il paraît que c’est du vert que l’œil humain est capable de discerner le plus de nuances. La profondeur de champ est assez bien maîtrisée. La netteté est bonne, ce qui est plutôt étonnant pour un cliché pris à 1/10 sans trépied ; il aurait sans doute été plus prudent de monter un peu dans les ISO, même si le stabilisateur a bien fait son travail.

Du point de vue de la composition, celle-ci aurait certainement pu être améliorée en prenant un peu de recul, et en zoomant un peu moins : plus l’objectif est grand-angle, plus les lignes de perspective sont marquées, et plus l’image est dynamique. Une idée de mise en scène intéressante, à moins que le hasard fasse bien les choses : placer un sujet (comme une personne avec un arrosoir par exemple) au fond de l’image, « dans » le trou du muret.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *