HO SNCF, deuxième tentative

Il y a deux articles de cela, je vous annonçais que j’avais détruit mon premier réseau — plus exactement ma première tentative — en HO SNCF. Et en conclusion, je vous promettais de vous en dire rapidement plus sur ce que j’avais en tête pour mon deuxième essai. Après un intermède sur le projet Divoc Baie de François Fontana et sur la nouvelle formule de la revue Clés pour le train miniature, il est donc temps de lever le voile sur l’acte II de mon évocation de la ligne « Montluçon-Gouttières ».

Le cheminot attend un prochain wagon à décharger sous la halle.

Tout d’abord, évocation est bien le terme. Je me suis permis encore plus de liberté. Rien ne sera vraiment fidèle à la réalité, en tout cas ni le plan de voie ni l’architecture. Il s’agira plutôt de mon interprétation de ce qu’aurait pu être la gare de Gouttières. C’est-à-dire une toute petite gare voyageur avec une installation marchandise plus importante. Pour les bâtiments, je me suis librement inspiré de ceux que l’on trouve toujours tout au long de la ligne (hormis paradoxalement à… Gouttières, pourtant dernière gare à être demeurée en service), mais je ne prétendrais pas qu’il s’agit de strictes reproductions.

L’ancien attend la pesée d’un camion près de la bascule charretière.

Dans les faits, le réseau se compose de deux modules de 90 cm x 40cm. 

Sur la partie gauche, on trouve la partie marchandise avec une halle deux portes, un minuscule bureau accolé à un édicule d’aisance, un château d’eau et une bascule charretière munie de son petit abri. Le plan de voie respecte les contraintes d’un inglenook pouvant être joué avec des wagons à essieux. On y trouve également une bascule de pesage pour les wagons et un gabarit. Concernant l’inévitable engin de levée, j’ai décidé de réaliser une grue sur rail à partir d’un modèle en exposition à la maison des cheminots de Montluçon. Cela prendra moins de place (en tout cas de manière fixe), ce sera plus original et permettra certainement quelques manoeuvres. 

Le ferrovipathe photographe s’est levé de bon matin pour prendre de beaux clichés.

Sur la partie droite, on a une route qui part de la gare de marchandises, une maison d’habitation qui la borde, une remise pour une petite locomotive, un champ où les vaches regardent passer quelques trains, et un modeste bâtiment voyageur tout à fait à droite.

Ces deux modules pourront être à terme complétés soit par un ou plusieurs autres soit par une coulisse, qui viendront s’ajouter à droite.

La 030TA est dans son élément.

Concernant l’époque, je privilégie plutôt la III et la IV. Circuleront sur ce réseau une 030TA, une C61000 et une BB63500. Et donc principalement, des wagons à essieux. J’ai déjà acquis tout ce matériel, ne viendront probablement plus s’adjoindre que quelques wagons.

Maintenant, où en suis-je de la réalisation de ce réseau à l’heure qu’il est ?

J’ai terminé la menuiserie ; j’ai posé la voie et je l’ai ballastée ; j’ai fait toute l’électricité hormis l’éclairage des bâtiments, mais y compris deux TCO ; et j’ai fabriqué en construction intégrale la plupart des bâtiments (sauf la maison d’habitation et le bâtiment voyageur). Autrement dit, j’ai bien avancé. J’ai néanmoins encore un peu de travail sur ce réseau, mais il devrait déjà avoir pris forme humaine d’ici la fin de l’année pour ne pas dire qu’il sera quasiment terminé. 

Vue globale du module « terminé ».

Je peux d’ores et déjà vous confier que cela aura été un nouveau réseau riche d’enseignement, que ce soit sur la menuiserie, l’électricité, le décor, ou même mes goûts en matière de modélisme ferroviaire. Je pense notamment que je ne suis pas prêt de refaire du HO SNCF (mais il ne faut jamais dire jamais). Je ne vais pas me faire (que) des amis, mais je trouve que cela finit par être vite ennuyeux. Faire des choses très codifiées, vues mille fois, ne m’amuse pas beaucoup, ne me fait pas rêver. Cela manque d’originalité pour moi. Et puis le HO à voie normale, cela prend de la place. Alors je vais plutôt continuer à développer mon réseau T-TRAK nord-américain en N, et m’intéresser de plus près à la voie étroite, et notamment à l’échelle HOe (ou HOn30). Il y a là — je crois — un terreau fertile à ma créativité, mais encore une fois, c’est une autre histoire.

3 commentaires sur “HO SNCF, deuxième tentative

  1. Salut JB ! C’est bien de te suivre dans l’évolution de tes souhaits de réseau, ça fait prendre du recul. Je te comprends un peu quand tu dis qu’il y a des choses 1000 fois vues, mais ton sujet semblait se prêter à un peu d’originalité. C’est quoi exactement qui t’ennuie ?

    Sinon, pour éviter de rester bête plus longtemps, c’est quoi « inglenook » ???

    1. Salut Fabrice,
      Il y a dans l’originalité dans mon projet dans le sens où je ne m’inspire pas strictement (c’est le moins qu’on puisse dire) de la réalité d’un lieu à une époque donnée. Mais cela mis à part, je ne trouve pas qu’il y ait beaucoup d’originalité dans le décor, comme par ex. les bâtiments, leur implantation. Quand je fais de l’US, c’est toujours au moins un peu différent de ce que l’on voit ici, ne serait-ce que justement l’aspect des bâtiments. Cela paraîtrait sans doute banal à un américain, mais moi je trouve ça dépaysant. En HOe, c’est pareil, comme c’est moins pratiqué, on voit plus de choses différentes, et l’échelle est prisée de gens qui font des réseaux tout à fait imaginaires. Cela étant dit, je ne regrette pas ce réseau : cela m’a permis d’apprendre et d’essayer de nombreuses techniques, en me concentrant sur elle plutôt que sur le créatif. C’était sans doute pas plus mal.
      Je n’ai pas mis de lien sur inglenook, parce que je me disais que j’en avais déjà trop parlé, mais peut-être pas assez sur ce blog après tout… C’est un jeu de triage ferroviaire : http://www.wymann.info/ShuntingPuzzles/sw-inglenook.html. Je ferai une vidéo dessus quand j’aurai terminé mon réseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.